La précarité pousse des gens très différents vers l'extrême droite...

Selon Jérôme Jamin, Rédacteur en Chef d'"Aide-mémoire", "dans ce monde où la richesse arrogante côtoie dans nos rues la pauvreté la plus extrême", on peut distinguer quatre catégories de motivations à voter pour l'extrême droite :

La première réunit ceux qui pensent réellement que cette mouvance pourrait changer les choses.

La deuxième compte les personnes qui ne croient pas que ces partis puissent renverser la situation, mais qui souhaitent exprimer un désespoir radical.

La troisième se caractérise par une population qui n'est pas réellement touchée par la pauvreté, mais qui craint que son tour arrive.

La quatrième renferme les naïfs qui n'ont pas encore compris que les partis d'extrême droite sont dangereux pour la démocratie !

Reste à démontrer aux premiers que les arguments de ces partis ne tiennent pas la route, aux deuxièmes que d'autres réactions citoyennes sont possibles en privilégiant la coopération, aux troisièmes qu'il vaut mieux reconstruire une organisation sociale basée sur la solidarité et non sur le chacun pour soi, et pour les derniers leur rappeler les sociétés que l'extrême droite a déconstruites par le passé, et les dégats causés par elle aujourd'hui encore, lorsqu'elle se retrouve au pouvoir...

(Illustration : livre coécrit par J.J. sur la médiation interculturelle)

Commentaires

  • peut-être pourrait-on ajouter une cinquième catégorie, la catégorie de ceux qui sans être désespérés pensent qu'en votant extrême droite ils signalent aux partis politiques "traditionnels" qu'ils en ont marre et qu'il faut changer les choses.
    Le malheur c'est que c'est, ce que j'appellerais, un vote négatif et qu'il n'est pas du tout sûr que si on réunissait ces électeurs la, ils ne se mettraient probablement pas d'accord sur ce qu'il faut changer.







  • LE SITE WEB DES PROBLEMES DU QUATRIEME AGE, NON DU VIAGRA

    Accueil Nous proposons Réflexions seniors Documents téléchargeables On parle de nous

    www.apia-senior.be











Les commentaires sont fermés.