• Du manque d'humanisme de l'Eglise catholique

    Au Carême, après que Jean-Paul II ait clamé la semaine dernière ses réprimandes contre nos voisins néerlandais qui viennent d'adopter une loi sur l'euthanasie, son porte parole au Vatican, qui n'est autre qu'un certain Mgr Léonard, évêque de Namur, nous rappelle son opposition formelle à ce geste ultime d'humanité, et a fortiori à un éventuel élargissement de la loi en Belgique selon la proposition de loi du VLD.

    Dans une interview accordée à "Zénit", André-Mutien Léonard fait un rapprochement qualifié d'"abject" selon Philippe Mahoux, entre la décision des nazis de détruire jadis des vies "qui ne valaient pas la peine d'être vécues", et les initiatives de plusieurs pays de légaliser l'euthanasie. Le prélat tente ensuite de se justifier par une argumentation jésuitique accusant le Sénateur socialiste de méconnaître l'histoire puisque la doctrine dont se sont inspirés les nazis est de loin antérieure à l'élimination systématique entreprise dans les camps.

    Mais Mgr, ce n'est pas votre association entre la doctrine des années vingt avec celle des nazis exterminateurs, que l'on ne peut accepter. C'est plutôt la comparaison insultante que vous osez entre le manque de "respect absolu de la personne humaine innocente", dont on ne peut qu'accuser le régime national-socialiste, et les décisions empreintes d'humanité de répondre positivement aux demandes des malades eux-mêmes lorsqu'ils sont au seuil de la mort ou qu'ils endurent des souffrances sans espoir de rémission. N'est-il pas inhumain d'entrenir ces souffrances sous des prétextes obscurantistes de respect inconditionnel du souffle de vie des créatures de Dieu ? Vous concluez d'ailleurs en accusant ceux qui ouvrent la porte à l'euthanasie d'offrir l'accès aux démons... Voilà bien le discours moyen-âgeux dont est coutumière l'Eglise !

    Sources : La Libre Belgique du 28/02/05.

  • Mnema, Cité miroir à Liège

    Découvrez le projet pour les Bains de la Sauvenière, à Liège: «Mnema, Cité Miroir». Créer un centre d’interprétation, de recherche et de documentation mais aussi un lieu de conservation et de présentation publique d’exposition, un forum de rencontre et de débats, de découvertes et de médiations culturelles : tel est l’objectif de ce projet porté par les Territoires de la Mémoire, le Centre d'Action Laïque de la Province de Liège, Ethias, la FMSS et la FGTB. La Ville de Liège a d'ores et déjà signé un bail emphytéotique de 50 ans avec l'asbl Mnema qui prévoit l'ouverture en 2009. Tous les détails du projet tel qu'il se présente aujourd'hui se trouvent sur le site >>

  • Pour la gratuité... alternative aux lois du marché

    Le Philosophe Jean-Louis Sagot-Duvauroux nous présente son livre "On ne naît pas noir, on le devient" paru chez Albin Michel. Il est aussi l'auteur d'un essai sur le principe de la gratuité, dont l'introduction a suscité mon intérêt. Cet article est téléchargeable sur le site de Périphéries. Peut-être retiendra-t-il aussi votre attention... N'hésitez pas à nous donner votre avis en commentaires.

    L'auteur fut l'invité de la semaine de L'Humanité début décembre 2004.

  • Le fil d'araignée industriel

    La soie produite naturellement par l'araignée a acquis, à l'issue de 400 millions d'années d'évolution, des performances qui font rêver : très extensible, cette fibre pourrait supporter un poids de plus de 45 tonnes par cm carré. Sa résistance est supérieure à l'acier. Ce fil est léger et résiste à l'eau, tout en étant capable d'en absorber autant que la laine.

    Il est aujourd'hui possible de la fabriquer en laboratoire par des procédés d'ingénierie génétique. Deux brevets ont été déposés par des scientifiques munichois et une entreprise internationale de chimie a signé un contrat avec les concepteurs des procédés.

    Voilà de quoi nous transformer en hommes araignées en nous équipant de propulseurs à soie artificielle... Une solution pour les déplacements en ville ?

    Source : ADIT BE Allemagne, le 10/12/2004 à 08h00. Photo : une araignée photographiée dans le jardin botanique près de Las Palmas aux Canaries, lors de notre séjour début janvier.