• Les écarts salariaux entre les hommes et les femmes

    En cette journée mondiale de l'"Equal pay", on apprend (!) que l'égalité entre les salaires des deux sexe n'a pas évolué de manière satisfaisante. Leur salaire brut horaire diffère encore de 12%. Ceci est sans doute lié principalement au fait que les postes à responsabilité, mieux payés, sont surtout dévolus à la gent masculine, et que le temps partiel reste encore un choix essentiellement féminin.

    Il s'agit d'une tendance universelle. Une illustration de ce phénomène sur un site canadien aux chiffres éloquents : le "Qui, quoi, quand et où" des écarts salariaux...

    Illustration : Yves Lecompte, sur le site La part des femmes il faut la dire.

  • Le Dragon, d'Evguéni Schwartz, un hymne contre l'absolutisme.

    Du 5 au 24 mai prochain, les Territoires de la Mémoire et le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège planteront le chapiteau de la Compagnie Arsenic sur le site de l’Espace Tivoli pour 15 représentations de leur création Le Dragon, un conte à la fois burlesque et sombre qui traite de l’extrême droite, personnifiée par la bête, et des moyens pour y résister.

    Photo : Lancelot, le tueur de dragons, interprété par Vincent Cahay

  • Les laïcs évincés du PO de l'UCL

    Au moins, ça a le mérite d'être clair... Le pouvoir organisateur de l'Université Catholique de Louvain accueillait jusqu'à ce jour quatre laïcs, ce qui permettait un certain équilibre avec les représentants du clergé : le Cardinal Daneels, des évêques de Tournai, Liège et Namur (Mgr Léonard). Le conseil académique et administratif vient de réclamer une réorganisation du PO avec pour conséquence l'éviction des laïcs. Au moins, Mesdemoiselles et Messieurs, vous savez à quoi vous attendre en vous inscrivant à l'UCL, quand on sait que le PO veille à garder l'esprit chrétien de l'université !

    Par ailleurs, les quatre universités catholiques francophones avaient introduit un recours contre le décret prévoyant la présence au sein de leurs instances de gestion de 20 % d'étudiants. Cette menace n'a pu être évitée : la Cour d'arbitrage a rejeté leur recours... Les organes catholiques et leur gestion dogmatique sont décidément mis à mal. Partager le pouvoir n'est-il pas incompatible avec les tendances naturelles du clergé ?

    Source : Le Soir des 1-2/3/05.