Les jeunes et l’engagement laïque

N’est-il pas paradoxal que si peu de jeunes intègrent notre mouvement ? En effet, ils représentent une population qui fait souvent l’objet de toute l’attention des associations laïques. Et je ne parle pas spécialement des fêtes de la jeunesse laïque ou autres fêtes d’accueil ou de parrainage organisées par les volontaires de nos associations ou par la régionale.


Prenons par exemple la récente réaction des Territoires de la Mémoire face à l’introduction de ce mécanisme discriminatoire que représente le « Mosquito », un appareil diffuseur d’ultrasons destiné à éloigner les jeunes — seuls capables de les entendre — des lieux où d’aucuns les estiment indésirables. La pétition lancée par Internet a réunit au moment de rédiger ces lignes près de 10.000 signatures ! Les Territoires de la Mémoire accueillent par ailleurs dans leur « Parcours symbolique » un nombre impressionnant de jeunes étudiants des écoles de la Communauté française et au-delà.


D’autres activités ponctuelles ayant trait aux droits de l’homme, à la démocratie, à la citoyenneté, organisées par les Territoires, le CAL Province de Liège et ses associations membres réunissent des classes de tous les réseaux d’enseignement qui participent ainsi à une dynamique pédagogique qui figure parmi les objectifs privilégiés du mouvement. L’opération Triangle Rouge a rappelé et rappelle encore à des milliers de jeunes chaque année toute l’importance pour la démocratie de défendre nos valeurs de tolérance et de cultiver notre vigilance dans la lutte contre l’exclusion et l’extrême droite. Le Service Conception et Diffusion pédagogique du CAL Province de Liège, diffuse de nombreux outils à destination des enfants et des adolescents, bien qu’il concerne également le grand public.


Dans un autre domaine, le CAL Province de Liège compte parmi ses membres trois Centres de Planning Familial. Si les jeunes n’en constituent pas le seul public, de nombreuses demandes sont liées à la contraception, à l’avortement, à la sexualité, qui concernent quand même prioritairement une population d’adolescents et de jeunes adultes. Les positions que nous défendons contre l’excision, les mariages forcés et le port du voile contribuent à défendre les libertés et la santé des jeunes filles et des jeunes femmes.


Sur le plan des médias, des ciné-clubs Jeunesse sont proposés dans nos Espaces Laïcité de Jupille, Waremme et Seraing. La revue « Philéas et  Autobule » s’adresse à des lecteurs fréquentant l’enseignement fondamental.


Ces exemples démontrent combien la laïcité est attentive aux respects des droits et au bien être de la jeunesse. Mais ils justifient aussi que l’on accueille au sein de la structure ce public privilégié afin qu’il nous aide à proposer des réponses toujours plus adéquates  aux problèmes et aux épreuves qu’il rencontre au quotidien. Quelques rencontres ont déjà été organisées à cette fin.  Nous lançons un appel à tous ceux et toutes celles qui souhaiteraient investir de leur temps et de leur énergie à nos côtés.

Les commentaires sont fermés.