Réflexion et tristesse après l'affreux drame de la place St Lambert et les réactions parfois navrantes sur le web

La stupeur d'un visage si sombre de la société, de l'humanité, qui surgit à nos portes, dans notre ville, et qui touche des personnes qui nous sont proches, la sauvagerie d'une vengeance personnelle au détriment de tant de victimes innocentes soulèvent une vague de révolte au sein de la population.

Cette explosion de violence fait éclater chez un grand nombre de citoyens des réactions passionnelles aux accents de racisme primaire. Or ce n'est pas un peuple qui s'est livré à cette folie meurtrière. Non, l'auteur de cette abomination est un individu au passé chargé sur le plan de la multi criminalité. Son geste n'est pas celui d'une communauté. Il a d'ailleurs touché l'ensemble de la population, et la souffrance des proches des victimes s'est étendue aux citoyennes et citoyens de toutes les origines.

C'est justement l'absence d'explication cohérente à ce traumatisme qui pousse la population à désigner des boucs émissaires pour tenter d'identifier d'illusoires raisons à ce déchainement de violence. Point de croisade religieuse, point d'enjeu politique, point de guerre des gangs dans cette arène sanglante.

Notre humanité fait face dans ce genre d'épreuve à sa réalité profonde. Oui, l'être humain est capable d'actes insensés. Ils se retrouvent dans toute société, du Nord comme du Sud, de l'Occident à l'Orient. Face à cette vision insoutenable, le défit est grand : il s'agit de prouver que notre humanité peut opter pour des valeurs positives, qui nous font progresser dans la recherche de rapports plus justes, plus respectueux entre les êtres, vers une société plus harmonieuse, fondée sur l'amour mutuel plutôt que sur le rejet des autres, de la différence, dans un univers ségrégationniste où il ne serait possible de se côtoyer qu'entre mêmes.

Notre plus grand espoir, dans cette circonstance, après avoir rendu hommage aux victimes et à leurs proches, est que la haine ne fasse pas écho à la haine, que la vengeance ne réponde pas à la vengeance.

HP

Les commentaires sont fermés.